Mar
09

Victoires de la musique : quelle place pour les musiques électroniques ?

Auteur // bigbabou

victoireLe week end dernier se déroulait les 22eme victoires de la musique. Et là quand on regarde les nominés et la lauréate de la catégorie dédiée à notre chère musique électronique, on a quelques doutes ... Gotan Project, Bob Sinclar, Phoenix et enfin Emilie Simon qui est donc récompensée comme en 2004. Si pour les deux premiers, le choix est logique, pour les deux autres cela semble un peu plus étrange comme sélection. Je n'avais pas souvenir de nomination aussi décalées dans le style. J'ai donc parcouru les palmarès des éditions précédentes à la recherche de ceux qui avaient été récompensés. Flash back sur une cérémonie qui avait bien commencée mais qui semble avoir du mal à trouver son chemin dans ce courant. 

Petit retour en arrière. Notre musique préférée a fait son apparition au palmarès de la cérémonie en 1998 sous le libellé "ALBUM DANCE DE L'ANNEE". Nom de catégorie quelque peu étrange, avec l'emploi d'un mot qui caractérise un genre de musique plutôt vilain des années 90 qui fait quelques remous encore de nos jours et qui est loin de représenter la majorité des musiques électroniques actuelles. Mais ce n'est que le début d'une longue quête. Ces messieurs semblent éprouver quelques difficultés à trouver une case pour ce style, puisqu'en bientôt 10 ans d'existence cette catégorie a changé cinq fois de nom ! On lui a rajouté un "Techno", le tout changé au profit de "nouvelles tendances", puis arrive enfin le terme "musique électronique" auquel on accolera les termes "techno, dance" pour enfin se fixer sur un "L'ALBUM DE MUSIQUES ELECTRONIQUES/GROOVE/DANCE DE L'ANNEE". Vous ne sentez pas les relents nauséabonds des jingles Fun Radio ??  Mais au fait, qu'est ce qu'ils peuvent bien mettre dans la case groove ? Parce qu'il est bien question de petite case ici, non ? Bref, une catégorie un peu obscure qui se cherche encore et qui ne reflète pas vraiment le courant qu'elle est censée représenter.

Pour le palmarès 2007 on retrouve donc, Gotan Project et Bob Sinclar. Jusque là tout va bien, on comprend bien leur présence. Les premiers pour leur mariage subtile et réussie entre électro et tango qui a été un réel succès à travers le monde (300 000 album c'est un succès non ?). Le deuxième, même si c'est  loin d'être as notre tasse de thé, est le seul à avoir un accès au média populaire et à avoir l'audience d'une Star Ac à l'image d'un Guetta. Là où c'est moins évident, c'est l'apparition de Emilie Simon et Phoenix. Emilie Simon a déjà été récompensé dans cette catégorie en 2004 pour son album homonyme. Rien à reprocher à cette artiste, tout comme à Phoenix d'ailleurs, dont j'avoue ne pas connaitre très bien leur oeuvre  qui semble intéressante de ce que j'ai pu en entendre à droite à gauche. Cela dit, Phoenix reste un groupe de rock et Emilie Simon ressemble plus à de la chanson française, qu'à de l'électronique.

Pourtant cela avait bien commencé en 1998 avec Laurent Garnier pour son album "30" puis avec les années suivantes, où la cérémonie surfait sur les artistes de la défunte French Touch. On peut citer la très bonne années 2001 pour la scène électro avec  le duo AIR récompensé pour la BO du film "Virgin Suicide" de Sophia Coppola, Saint Germain, à la fois distingué pour son excellent album "Tourist" mais aussi en tant que découverte scène, et enfin Etiene de Crecy pour son clip de "Am I Wrong ?". Depuis cette époque est  apparu le trio pas forcément des plus imaginatifs Sinclar, Solveig, Guetta. Nominés régulièrement les uns après les autres, ils n'ont finalement pas encore accédé à la reconnaissance de leur père comme on dit.

Voilà pour la petite histoire. Au final, les nominations suivent également le mouvement de la musique électronique peut être moins enclin au renouvellement en ce moment et plus au métissage voir dissolution dans dans d'autres courants ces dernières années. cependant la scène élecro française reste tout de même vigoureuse avec des gens comme Agoria, les gens de EdBanger ... qui représentent sûrement plus la musique électronique dans ses origines et ses évolutions actuelles que des groupes qui puisent massivement leur influence dans le rock avec quelques touches électro. Pourquoi chercher des filiations inexistantes alors que les talents sont là ! Les machines sont aujourd'hui totalement intégrées dans le processus de créations musical que ce soit du rock ou un autre style. Faut il pour autant que ces artistes soient considérés comme  faisant partie de la musique électronique ?

Ceci dit, les victoires de la musique restent une histoire de professionnels hormis une catégorie soumise au sacro-saint vote du public par SMS. Et ces quelques considérations d'électro addict valent sûrement peanut à leurs yeux et au peu de volume que représente les ventes de musique électronqiues sur le marché du disque (à peu près 1% il y encore deux ans). Et à vrai dire on s'en fout un peu des résultats. On savait déjà que les surprises n'était pas leur fort, maintenant c'est sur, ce n'est pas demain qu'on trouvera les nouveaux Daft punk au milieu de  Michel Druker et Nagui :) Peut être plus de chance de voir crazy frog lol :p

 

Le site des victoires de la musique : www.lesvictoires.com External link

Et cette petite vidéo sur les répétitions d'Emilie Simon. C'est pas franchement Electro, ni Dance d'ailleurs ! Peut être bien groove alors ... :) 

Et vous, vous en pensez quoi de cette cérémonie ?

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir