Oct
01

Vitalic - Flashmob

Auteur // Thomas H

vitalic-flashmob.jpg

Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. Souvenez-vous, après avoir visionné la vidéo de son dernier clip, Your Disco Song, j'écrivais un article assez sévère sur Vitalic, avis amplifié par un mix très décevant External link posté sur le blog de Citizen. Malgré tout, par curiosité je décide d'écouter son dernier long format, Flashmob, sorti le 28 septembre.

Dès la première écoute je suis surpris, bon pas vraiment à fond dans l'album (ça ne sera pas l'album de l'année non plus), mais surpris agréablement par certains tracks. On sent que, contrairement à ce que j'avais prédit, Vitalic ne fait pas dans la redite, mais garde se patte, ses voix voccodées, ses grosses influences italo disco et son efficacité ravageuse. L'album foisonne de futurs tubes en puissance (Flashmob, One Above One, Second...) qu'on retrouvera, j'en suis sur, dans les DJset des 2 Many Dj's, Erol Alkan et j'en passe.

Ah oui, ne croyez pas que vous allez trouver ici un successeur au minimaliste d'un Richie Hawtin (ahah la blague), ici ca tape d'entrée, comme vous vous en doutez. Mais on trouve quand même des petites perles au milieu de ce flot d'efficacité immédiate, comme par exemple l'envoutant Still ou Station Mir 2099 et ses influences très marquées Giorgio Moroder. D'ailleurs le Giorgio il est franchement présent partout, c'est un vrai cri d'amour à l'Italie des 70s cet album (la balade Allan Dellon en est la preuve la plus flagrante).

Bref, Vitalic est toujours là, qu'on le veuille ou non! Ca n'est pas un second OK Cowboy, ca n'est pas un album qui changera la face du monde, ca n'est pas un album indispensable donc, mais ca n'est pas un mauvais album malgré tout. Il remonte mon estime envers Citizen, plaçant Flashmob à coté de l'excellent Music Components de Rebotini.

Links

www.citizen-records.com External link

www.myspace.com/vitalicofficial External link

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir