Mai
24

[Review] We Love Plastikman

Auteur // bigbabou

plastikman_villette.jpg

C'était il y a déjà 2 mois, Plastikman aka Richie Hawtin dévoilait son nouveau live accompagné d'une partie du roster Minus à savoir Troy Pierce, Marc Houle et Magda. Organisé par We Love Art, l'agence qui monte les gros événements de cette trempe sur Paris, la soirée semblait prometteuse. Je ne suis pas fan inconditionnel de minimal à la minus, loin s'en faut mais les occasions de voir Mr Hawtin en live (et même en dj) se faisant assez rare, je ne pouvais que me motiver pour ne pas mourrir idiot ou inculte. Pour se mettre dans le bain voilà le teaser concocté par l'équipe de thecameROscope.com External link et Marco Dos Santos.

 

Pour la review complète de la soirée, c'est dans la suite de l'article.

Pour moi, c'était la première soirée à la grande Halle de la Villette. Première impression : c'est grand, très grand même mais bon il faut bien faire rentrer les 4000 personnes qui ont acheté leur place à 30€. Cela dit les organisateurs n'ont pas mis trop de budget en déco et light : une suspension géante, quelques lights mais pas un seul visuel en dehors du live de Hawtin ... mettons ça sur le compte de la cohérence entre la musique et l'ambiance minimal, ça se tient.  

L'entrée en matière se fait avec Troy Pierce. Pas grand-chose à dire si ce n'est que ça monte progressivement pendant 3h, donc il prend bien son temps l'animal ! On attend un moment plus enlevé mais les occasions se font rares à mon goût, même pour un warm up. C'est l'occasion d'aller se boire une bière à 7€ (gloups, on ne va pas faire d'excès à ce prix là).  

Vient ensuite Marc Houle en live. Si sa performance n'a pas fait l'unanimité parmi les aficionados, pour moi ça commence enfin. Un son un peu plus techno, plus percutant et quelques nappes bien placées font enfin décoller le public comme il se doit. C'est un peu dommage que les warm up se soit fait sur une énorme scène complètement vide de tout visuel, mais apparemment tout est réservé pour le boss !  

Après un levé de rideau dans le noir complet, le show Plastikman se met en place de façon assez déconcertante voyez plutôt.


 

Après quelques minutes, on apprécie enfin la puissance du son et le contour de l'écran géant semi circulaire dans lequel Hawtin est aux machines. Même si les visuels sont sommes toutes assez banals, le support et ses dimensions les rendent captivant, voir même scotchant parfois. Mais heureusement qu'ils sont là, sinon entre deux morceaux on aurait tendance à s'ennuyer ferme. Plastikman enchaîne ainsi les morceaux à la vitesse d'une berline allemande sur l'autoroute pour tout faire tenir en 1h. On ne fera pas les fines bouches, cela tranche enfin vraiment musicalement du reste de la soirée et Plastikman est à la hauteur de sa réputation mais malgrès tout on reste sur notre fin et on pouvait être en droit d'attendre un set un peu plus long. Que nenni, un petit rappel de 5 minutes montre en main avec Spastik en dehors de sa cage et Mr Hawtin est déjà parti, rideau, fini les visuels !

La soirée se termine enfin avec Magda. Magda un nom qu'on entend de partout (un peu comme tous les gens de minus d'ailleurs) et qui d'après son set ce soir là (et à mon humble avis) ne casse pas trois pattes à un canard. C'est long, plat, on frole l'overdose de minimal peut être aussi ...Peut être que je ne mentalise pas assez la musique pour pouvoir rentrer dedans ? Non je déconne, ce n'est pas ma tasse de thé tout simplement. Je retenterai ma chance une autre fois dans un autre contexte. Fatigué par tant de monotonie, c'est le moment de partir !

Avec cette soirée Minus We love Art a fait un choix artistique peu risqué qui vous l'aurez compris ne m'a pas complètement convaincu. Je m'y attendais un peu mais cela m'a au moins permis de voir le gros de l'écurie Minus. Quand aux amateurs du genre, ils en ont auront surement eu pour leur argent. Malgrès tout, avec une entrée à 30€ et des consos à prix exorbitant (mais c'est navrant comme c'est général dans les grandes soirées sur Paris) ils ont fait aussi un choix de public, parfois un peu trop "je me permet tout". C'est normal ça draine du monde, Minus n'est pas le label le moins hype de la sphère électro mais parfois on a l'impression d'être à une soirée pour personne en mal de sortie "underground" et ça c'est bien dommage !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir