Juil
13

[Rewiew] Festival murmure du son 2010

Auteur // beegeesman

murmureduson2010.jpg

Murmure 2010 is over, now it's time to get higher ! Vu que le CSA ne traine pas sur le web je me permets de vous laisser faire la traduction de vous-même ! Pour résumer, pour les non-anglophones (et même les anglophobes...), cette petite murmure est la parfaite entrée dans l'été. Un petit souffle chaud derrière la nuque, des suées transcendantes qui montent, des éclats de rire, des sourires et des regards qui se partagent. Ca fleure bon l'été, et rien que pour ça, ce petit festoche vaut le détour. Pour faire revivre ces moments aux acteurs, ou pour faire rager les simples d'esprit qui n'ont pu y participer, cette modeste review à lieu d'être. En route donc pour ce petit Mojito musicale, cette Caïpi estivale, cette bonne Kro mémorable, au choix... 

Faisons brièvement un petit détour par la soirée de Vendredi. Comme l'an dernier, on va pas vous mentir, on y était pas, gageons que cette soirée de qualité a su satisfaire les sensibilités musicales les plus aiguisées (oui oui on est corpo). Nous au Sous-Marin on vous prend pas pour des buses, la review inclue tout (all-inclusive) ! Mais oui, on est tous voyeur ! Je vous propose donc un nouveau concept, le festy-reality-show ! C'est ronflant comme nom, ça suinte le revival Loft Story, mais on s'en fout c'est à la mode ! Un petit passage par l'avant-soirée, savoir comment on prépare une salle, comment on vit le super-méga-stress d'avant soirée, le backstage... Déjà on arrive pas à 19h, c'est 11h, au saut du lit, prêt à faire de la manutention, pour mettre tout en branle. Les bouboules de la salle electro, il faut bien les accrocher hein ? Armé du fidèle fil de pêche (cauchois represent !) on accroche une à une ce magnifique décor qui j'en suis sûr vous a fait grave vibré. Mine de rien ça occupe son homme. Et quand, en plus, l'installation des luminaires est perturbée par une insuffisance puissansistique (ne pas chercher dans le dico) de l'installation électrique, on se dit juste merde. Comptez aussi le spectre d'un soleil capricieux, ça commence à faire beaucoup ! Heureusement, on n'est pas seul, supportés par un super ingé son et des bénévoles aux petits oignons, tout est bouclé dans les temps pour vous accueillir.

La séquence Real TV est finie ! Vous pouvez arrêter d'envoyer des SMS y'a personnes à éliminer, bien au contraire ! Vous m'excuserez de plus m'attarder sur la scène électro, c'est la que nous avons sévi. 18 heures o'clock, la soirée se lance, les premiers disques sont éprouvés par un Sous-Marin all-star composé de Bertrand, Gordon Shumway et un Brad Wurst (aux pâquerettes). Disons que ce petit before était un apéritif sonore visant à préparer tout le monde pour le big show ! Viens donc en premier, pour un warm-up over musclé, les Nitenduo. Loin est le temps ou les vieux (sans méchanceté aucune) compadres usaient de leur physique pour donner du liant à leur mix. Proche est la perfection maintenant, un set callé au micro-sillon, (....... C'est bon le jeu de mots est rentré ?) des pépites musicales à foison, ce duo prends vraiment de la dimension.

Une scène électro avec un changement de plateau ça ne nous fait pas peur, on fait de la place pour One two Freaks ! Pour paraphraser les racailles c'est un duo bien « frais » qui se présente alors, une voix, une guitare, un Ipod (Duo j'ai dis !) un concept donc. La salle commence à se remplir alors pour écouter une formation plus rock qu'électro, il faut bien l'avouer, mais qui colle terriblement avec le reste de la soirée, fraicheur et talent ! On repasse au mix pur et dur ?

Allez (ascenseur émotionnel), d'abord un petit détour par une autre grange, pour profiter de Kohndo & the velvet club qui swing toujours autant ou encore les Watcha Clan (de Marseille, ils semblent vouloir insister) avec leur Drum'n Bass instrumentalisée qui vaut le détour. L'ascenseur est redescendu et on ouvre les portes sur Zadig. Vous m'excuserez de ne pas être impartiale sur ce coup là, et je placerais donc un gros j'adore ! Zadig, ou comment voyager dans le temps grâce à la musique ! A humblement comparer à un récital ; un panel de styles, d'époques qui vous font bouger continuellement dans le grand bain de la techno, la vrai.

On ne connait jamais tout sur tout, surtout moi ! Jesse & Crabe était une équation à 2 inconnues, j'en ai beaucoup entendu parler, mais je n'en ai jamais profité. Après moult discussions avec des érudits bien éclairés, j'ai pu mesurer l'ampleur des deux bonhommes. Mais quand bien même, quand on écoute un de leur set on comprend vite, c'est juste du « cul concentré sucré » ! On a juste envie de bouger, c'est régulier dans les beats et désarticulé dans les sonorités, une cure de booty shake bien dosée ! J'ajouterai une mention spéciale au remix des Dafts qui passe de Technologic à Tetraplegic jouissif et fun ! Quand on calque la dessus un visuel foutrement efficace distillé par Xal, on en prend plein les mirettes. Un petit happening ? Vous retrouverez le petit Xal dans toutes les bonnes salles parisiennes pour des visuels déjantés et rondement claqués ! On refait un petit détour par la scène extérieur avant de profiter de Christine ? Suivez le guide ! 

I Am un Chien, patronyme qui sonne hype parisienne, mais qui envoie du bouzin. Et vraiment ! Les gars ne font pas semblant, et lverte, a encore on assiste à une belle fusion entre le monde rock et le monde électro. Belle découpour moi, de ce festival. De l'énergie à revendre, mais le tout contrôlé par une ligne de conduite résolument électro qui va en surprendre plus d'un ! Revenons à nos Christine. La scène électro à le droit à du rab, donc pourquoi ne pas se refoutre une bonne dose de purée acidifiée dans la tête ? Christine c'est du Justice concentré, des gars qui font pas semblant, et qui ne se cachent pas derrière des devants faussement hype. C'est typiquement le genre de son qui ferait retrouver l'usage de ses jambes à un paraplégiques (oui on est dans les handicaps today) ! Les montées sont super efficaces, et les breaks ne font que confirmer la tendance, Christine c'est du lourd. Le mouvement initié par Justice & co n'est pas mort et Christine se charge de le sublimer, ayez juste les jambes et les oreilles bien accrochées, moi je ne pouvais plus tenir ;) 

Comment conclure une pareille soirée ? Vous me direz, c'est facile on va se coucher, ou on va continuer ailleurs ! Moi je parle de finir mon papier ! Un grand merci à toute l'orga, aux fidèles qui sont venus nous supporter, aux moins fidèles qui le deviendront surement, paroles de sous-marinier, nom d'un petit périscope ! Terminons donc comme on a commencé, un grand sourire sur le visage, des souvenirs plein la tête, des sons pleins les oreilles. C'est l'été qui arrive les boys et on fait pas que vous le murmurer, on vous le gueule ! Party On !!! 

Comments  

 
#1 Tomnroll 13-07-2010 15:33
waaa jules! t'es le raymond devos de la review! tu déchires en fait
Quote
 
 
#2 florent 08-09-2010 13:07
[youtube]http:/ /www.youtube.co m/watch?v=_EWvH cAfiW0[/youtube ]
Quote
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir