Nov
16

TooMuch Night

Auteur // beegeesman

Oui oui vous allez savoir comment s’est passé la soirée TooMuch du 12/11, oui vous saurez tout. TooMuch comme trop de monde ? Trop de son ? Trop de plaisir ? Trop de découvertes ? Oui ce TooMuch peut s’adapter à tout ce que vous voulez, peut-etre le « trop de monde » a fait défaut à cette soirée pleine de surprise et de découvertes. Au programme ? Charles Hayward le phénomène, The Chap la confirmation, Junior Aspirin (UK) et Morodelic (Fr) la découverte, et Niten la cerise qui fait déborder le vase ?? On me suit dans l’antre du noble fantôme anglais défendant le château DSN External link ce soir la ? On arrive tout est propre, tout est « clean » (je ne me priverai pas d’anglicismes pour ce papier), le calme avant la tempête… Les premières oreilles sont déjà la à remplir leur bouches des premiers spasmes rythmiques de Charles Hayward. Ce « guy » est une exception, il prend la place d’un orchestre avec une simple batterie, procure des sensations étranges et inconnues. Un fond sonore, une voie et « the » batterie suffisent à vous faire trouver ce brouhaha mélodique et plaisant. Peu de point de comparaison avec ce genre d’artiste, mais c’est ce qui plait, un OVNI, un autre son de cloche raisonnant dans ce monde parfois un peu aseptisé de la musique. En résumé un petit bijou d’une petit heure qui vous « launch » pour la soirée, et qui vous fait penser la musique autrement.
« Here it comes… » The Chap, 4 déjantés de la rythmique. Après un début qu’on pourrait qualifier de sobre, où les sons énervés de la guitare du leader du groupe se mêlent à la batterie, au clavier et à la basse. On ne dit plus rien on écoute, l’ouverture de la bouche n’est autorisée que pour déguster les éclairs (au chocolat ?) que nous lance le quatuor. Le groupe passe par tous les instruments et nous propose du André Rieu à la sauce électro, des violons en saturation totale sur des fonds de batterie. Bref ces envolées sonores réveillent le public, jusqu’à en amener certains a se trémoussera sur les 3mètres d’espace libre devant le « stage ».
A peine le temps de sortir de la salle qu’une vague rock envahi le hall et accueil les sortants. Ce sont les 2 compères Junior Aspirine et Morodelic qui détournent les platines et balancent du son rock à l’extrême, dans un mix spécial et original. Les gens se rassemblent sur le « dancefloor » improvisé pour se déhancher aux sons « old school » des 2 acolytes. Un mix bien réglé qui se déjoue avec aplomb des pièges rythmique du rock.
La soirée est clôturée par Niten du Submarine (Sous-marin en anglais… oui je sais … lol) par un mix électro rock dynamique et entêtant qui teint en haleine les derniers survivants de cette soirée haute en couleurs. Niten clôture donc la soirée par en emmenant tout le monde dans son univers divers et varié, qui fait monter en pression les « dancefloor » de toute la France (si si).
Une soirée pleine de rencontre et de découverte qui n’a peut-être pas trouvé totalement son public, ou alors le public dieppois n’aime pas l’Angleterre…

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir