Nov
11

Un détour par le pays Basque et le festival EHZ

Auteur // lëkima

ehz.jpg
Créé en 1996, le Festival Euskal Herria Zuzenean (EHZ) fêtait Cette année ses 15 ans.15 ans de concerts, de rencontres, d’engagements…
Après Arrossa (jusqu’en 2002), puis Mendi (jusqu’en 2008), le festival made in Pays Basque avait posé ses amplis depuis l’année  dernière à Heleta (30 mn de Bayonne) du 02 au 04 Juillet 2010. Nichée au cœur des montagnes, cette charmante commune de moins de 1 000 habitants constitue le cadre parfait pour accueillir cette manifestation.

La programmation se voulait éclectique, avec des pointures internationales (2 many djs, The Subs, Alpha Blondy, Brocken social scene ...), des groupes hexagonaux confirmés (Le peuple de l’herbe, Gojira, Izia, Ez3kiel vs hint …) et des formations locales (Berri Txarrak, Mikel Urdangarin…). Mais le festival ne se résume pas qu’à la présence de ces groupes, le village entier vibre tout le week-end au rythme des nombreuses animations. La soirée du vendredi s’annonçait alléchante avec, entre autres, The Jim Jones Revue, Alpha Blondy, Broken Social Scene, Gojira , Casey… et devait se conclure en beauté par le set des 2 many d’js. Hélas, la météo en aura décidé autrement. Quelques minutes avant le début des festivités sur la grande scène, un déluge s’abattait sur le site entraînant l’annulation de tous les concerts de la soirée d’ouverture et compromettant sérieusement le maintien du festival.
Malgré ces événements, les 700 bénévoles s’activaient toute la nuit afin de remettre sur pied le festival : l’heure était à la mobilisation générale! La motivation des bénévoles et des organisateurs avait pris le pas et le samedi midi, le maintien du festival était annoncé. Les festivaliers affluaient alors en masse.

L’entrée en scène d’Ez3kiel vs Hint sonne comme une libération, la fête peut commencer.  Réunis lors de l’édition du festival du label Lyonnais Jarring Effects, les deux formations ont réussi à créer une entité propre sur ce « Collision Tour » entre pur déchaînement  de rage et mélodies puissantes.
Les angevins de Hint font plutôt dans le rock industriel, instrumental  et lourd tandis que la musique d’ Ez3kiel évolue dans un univers entre trip-hop, dub, et électro rock. L'attention est portée sur les tornades de guitares, les batteries qui claquent; les deux groupes se mélangeant à leur aise, l'un jouant les morceaux de l'autre et inversement. Les morceaux d’Ezekiel, tels que Versus, prennent réellement une nouvelle dimension sur scène. Au final, un set puissant oscillant entre embardée lyrique, ambiance planante et rock brutal, deux groupes déchaînés et un public comblé. Seul petit bémol, un passage un peu plus tard, à la nuit tombée, aurait pu être préférable.

Pour bon nombre de spectateurs, l’événement de la soirée était la venue d’IZIA à Hélette. En effet, la révélation rock d’à peine 19 ans était attendue au tournant après ses prestations remarquées tout au long de l’année et le succès de son album. Et le moins que l’on puisse dire est que la fille de Jacques Higelin et demi-sœur d’Arthur H a répondu présente. Un concert endiablé durant lequel la jeune « furie » a mis les festivaliers à ses pieds. Il n’y a rien à dire, IZIA possède tous les codes de la Rock & roll’ attitude et elle en joue parfaitement.

Petit tour par la case restauration et on profite de cette pause pour faire un passage dans le village. La nuit est tombée, rajoutant du cachet à ce village qui n’en manque déjà pas. Juché à la fenêtre d’une maison typique, Gambeat, le bassiste de Radio Bemba sound system, qui avait mis le feu l’année dernière à la grande scène du festival avec Manu Chao, enchaîne les disques.  

Retour sur la grande scène pour assister à la prestation de Rhinoçérose, originaire de Montpellier, qui arpente les festivals depuis plus d’une dizaine d’années. Le groupe est rôdé et transforme le site en véritable dancefloor en livrant des sonorités électro-rock très efficaces.

La soirée sera clôturée par le groupe local de rock Berri Txarrak.

Le Dimanche, la programmation était plus éclectique pour une journée placée sous le signe de la famille. Rachid Taha, Balkan Beat Box  et le Peuple de l’herbe, entre autres, allaient se succéder sur la grande scène.

Malgré les difficultés rencontrées, et le coup du sort du vendredi soir, les organisateurs, bénévoles et festivaliers (plus de 16 000) ont répondu présents pour maintenir cette édition 2010. Suite aux lourdes pertes du vendredi, estimées à 200 000 euros, un appel aux dons a été lancé sur le site afin que ce festival unique autofinancé à 90%  survivent (http://www.ehz-festibala.com).
Espérons que l’énergie et l’engagement des bénévoles soient récompensés.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir